Les inégalités de salaires entre hommes et femmes, quels écarts au niveau local ?

Les écarts de salaires entre les hommes et les femmes sont différents selon le type d’emploi et les secteurs d’activité. Dès lors, en fonction du tissu économique local, ces inégalités salariales sont différenciées selon les territoires. L’indicateur permet de mieux suivre ces différences spatiales, ainsi que l’évolution de ces écarts dans le temps.

Méthodologie

L'indicateur

Il compare le salaire net horaire moyen des hommes et des femmes selon les catégories socioprofessionnelles (CSP).

Champ

Les données portent sur l’ensemble des salariés quelle que soit la condition d'emploi (temps complet, temps partiel), et sont calculées pour l'année 2012. L'indicateur est disponible depuis le niveau communal (pour les communes de plus de 2 000 habitants) jusqu’au niveau national.

Source

Cet indicateur est construit à partir des déclarations annuelles de données sociales (DADS).

Précautions de lecture

L’écart mesuré peut résulter de nombreux facteurs : niveau de qualification, responsabilité, expérience, secteur, taille de l’entreprise, type de contrat, que l’indicateur ne résume pas à lui seul.

Les bénéficiaires d'emplois aidés et les chefs d'entreprises salariés de leur entreprise ne sont pas pris en compte.

Le contexte

A catégorie socio-professionnelle égale, les salaires diffèrent fortement entre hommes et femmes. Pour la France métropolitaine, la rémunération horaire moyenne est de 15 € pour les hommes et de 12 € pour les femmes. Cet écart tend à se réduire. Dans les années 1960, le salaire des femmes à temps complet équivalait uniquement aux deux-tiers de celui des hommes. Il atteint désormais environ 80 % de ce dernier. Cela s’explique notamment par la hausse du niveau moyen de qualification des femmes, de plus en plus diplômées, qui accèdent de manière croissante à des postes à responsabilité. Les femmes ont aujourd'hui un niveau de formation plus fort que les hommes et les écarts de salaires diminuent. De la Santé au Droit en passant par la Communication, de nombreux secteurs se sont par ailleurs de plus en plus fréquemment féminisés. Compte tenu de la plus forte montée en qualification des femmes, il est probable que la réduction des écarts de salaire s’accélère.

Pour autant, ces progrès sont à nuancer. Des inégalités persistent en matière d’accès à l’emploi. Les femmes occupent généralement davantage de contrats en temps partiel ou en intérim. Certains secteurs, comme l’Industrie et l'Informatique, sont encore peu féminisés.
L’amélioration de la situation professionnelle des femmes résulte également pour partie de la dégradation de celle des hommes. Du fait de la crise économique notamment, les hommes subissent une baisse de taux d'emploi que les femmes pallient en augmentant leur temps de travail.

Apports de l’indicateur

Malgré une amélioration progressive de la place des femmes dans le monde du travail, leur salaire reste plus faible que celui des hommes. De forts écarts persistent, que l'indicateur permet de mesurer localement.

A titre illustratif, pour la commune de Meudon (Hauts-de-Seine, environ 45 000 habitants), le salaire net horaire moyen des salariés hommes est nettement plus élevé que celui des femmes (24€ contre 18€). Cet écart de 6 points positionne le territoire très nettement au-dessus de la moyenne nationale (15€ pour les hommes contre 12€ pour les femmes).

L’indicateur peut se décliner selon les CSP. Ainsi, l’écart de rémunération est toujours plus important chez les cadres. Pour Meudon, l’écart est de 9 points entre la rémunération des cadres hommes et celle des cadres femmes (35 € contre 26 €).

Les écarts de salaire entre hommes et femmes se creusent aussi avec l'âge. Pour la classe d’âge 26-50 ans, l’écart est de 2 euros entre hommes et femmes au niveau national, contre une différence de 4 euros pour les plus de 50 ans. La part plus faible des femmes âgées et diplômées explique en partie ces écarts. Il faut noter que les femmes ayant entre 25 et 54 ans sont actuellement plus fréquemment diplômées de l’enseignement supérieur que les hommes mais cela ne se traduit pas par une inversion des écarts de salaires.

Que faire de cet indicateur ?

La question des inégalités femmes-hommes reste moins souvent débattue au niveau local qu'au niveau national. Même si les écarts de salaires se jouent en grande partie dans le monde de l’entreprise, il est possible d’identifier les marges de manœuvre des acteurs publics locaux en la matière.

Les collectivités disposent à ce titre de leviers pour œuvrer en faveur d’une meilleure égalité salariale. Elles peuvent tout d’abord agir en interne, à travers leurs propres politiques de recrutement et de promotion et faire œuvre d’exemplarité. Elles peuvent aussi mieux organiser les temps de travail pour faire en sorte que les contraintes des parents soient mieux prises en compte. Enfin, elles peuvent réduire leur usage de contrats précaires et des temps partiels de courte durée. Une politique de lutte contre le temps partiel contraint est au cœur de la réduction des inégalités salariales. Certains proposent également une action dans le domaine des marchés publics.

Des démarches de sensibilisation autour de ces inégalités vont en ce sens, notamment en lien avec le tissu associatif local. Elles constitueront autant d’incitations à engager des pistes d'actions, qui peuvent faire l’objet de diffusion dans les médias locaux ou sur les réseaux sociaux.

Cette recherche d’égalité et de lutte contre les discriminations ne peut se dispenser d’une vision globale de l'offre de service mise à disposition des familles. Les jeunes femmes en activité restent encore fortement dépendantes des solutions de mode de garde sur leur territoire. L’incitation à des horaires et des lieux de travail aménagés va dans le sens de l'amélioration des conditions de travail des femmes.


Les liens pour en savoir plus

Les inégalités de salaires entre hommes et femmes se réduisent

2,1 millions de femmes « au foyer »

Les trajectoires professionnelles et la retraite des femmes

Pourquoi les femmes sont-elles moins bien rémunérées que les hommes dans les trois fonctions publiques ?

Les inégalités de salaires hommes-femmes : état des lieux


L’objet de cet article est de mettre à disposition une approche globale des enjeux liés à l’indicateur croisée par une présentation des spécificités territoriales. Si vous souhaitez aller au-delà de l’analyse présentée dans ce site, et notamment obtenir des valeurs pour un territoire (quartier, commune, intercommunalité, département, région, …) vous pouvez prendre contact avec le Compas qui dispose d’outils spécifiques adaptés à votre demande.

Enfin, le Compas a créé un outil extranet accessible par abonnement qui reprend les indicateurs clés d’un territoire déterminé, des possibilités de comparaisons spatiales, des cartographies et un suivi de ces indicateurs dans le temps. Si vous souhaitez nous contacter, le Compas reste à votre disposition : contact@compas-tis.com

Les abonnés à Cabestan peuvent retrouver leurs données pour leur territoire en cliquant sur ce lien